Oct 082017
 

Lecture SB 01.14.43 – New York

Traduction: “Avez-vous pris soin des vieux messieurs et des garçons qui méritent de dîner avec vous? Les avez-vous laissés et avez-vous pris vos repas seuls ? Avez-vous commis une erreur impardonnable qui est considéré comme abominable? ”

Prabhupāda: Donc, “Avez-vous pris soin des vieux messieurs et des garçons qui méritent de dîner avec vous?” Donc, c’est la culture Védique. Quand il y a distribution de nourriture, en premier, la préférence est donnée aux enfants. Nous nous rappelons, même maintenant que nous avons soixante-dix-huit ans, lorsque nous étions enfants, à l’âge de quatre ou cinq ans, nous nous en souvenons. Certains d’entre vous ont vu que (indistinct), et si vous, quelqu’un ici? Vous avez vu. Ainsi, le premier festin est pour des enfants. Alors parfois j’étais un petit obstiné, je ne vais pas, m’asseoir, “Non, je vais le prendre avec vous, les hommes plus âgés.” Mais c’était le système. en premier, tous les enfants devraient être somptueusement nourris, puis les brahmanes, et les enfants et les vieillards. Dans la famille, les enfants et les vieillards… Il suffit de voir Maharaja Yudhisthira, combien il était impatient de prendre soin de Dhrtarastra. Bien qu’il ait joué, joué le rôle d’un ennemi tout le temps, encore le devoir du membre de la famille est de prendre soin des vieillards. Lorsque Dhrtarastra quitta la maison après avoir été accusé par son frère cadet Vidura, donc, “Mon cher frère, vous êtes encore attaché à la vie de famille, vous n’avez pas honte. Vous prenez la nourriture, de ceux que vous, que vous considérez comme vos ennemis. Vous vouliez les tuer dès le début. Vous avez enflammé leur maison. Vous les avez banni dans la forêt. Vous avez conspiré contre leurs vies, et maintenant tout est fini, tous vos fils, petits-fils et beau-fils et frères, pères, oncles…” Je veux dire que Bhisma était son oncle. Alors toute la famille. Sur le champ de bataille de Kuruksetra, tous furent tués à l’exception de ces cinq frères: Yudhisthira, Bhima, Arjuna, Nakula, Sahadeva. Tous les mâles ont été tués. Donc, le seul descendant restant était Maharaja Pariksit. Il était dans le ventre de sa mère. Et son père est mort, Abhimanyu le fils d’Arjuna. Il était âgé de seize ans. Heureusement que sa femme était enceinte. Sinon la dynastie Kuru était terminée. Donc, il a réprimandé, comme: “Pourtant, vous êtes assis ici juste pour un morceau de nourriture comme chien. Vous n’ avez pas honte, mon cher frère.”

Alors il l’a pris très au sérieux, “Oui, oui mon cher frère, vous dites vrai. “Alors quoi, que voulez-vous que je fasse?” “Soyez, partez immédiatement.” “Partez immédiatement. Et allez dans la forêt.” Donc, il a accepté, il y est allé.

Donc Maharaja Yudhisthira avez l’habitude de venir d’abord dans la matinée, après avoir pris un bain, après avoir adoré, parce que le premier devoir était d’aller voir les vieillards: “Mon cher oncle, êtes-vous à votre aise? Tout va bien?” Et de lui parler pendant quelque temps pour lui faire plaisir. C’est le devoir du membre de la famille de prendre soin des enfants, de prendre soin des vieillards, de prendre soin même d’un lézard dans la maison, d’un serpent dans la maison. C’est l’injonction que nous trouvons dans le Srimad-Bhagavatam, le gṛhasta, combien il est responsable. Il y est dit, que même s’il y a un serpent… Personne ne veut prendre soin de serpent. Tout le monde veut le tuer, et personne n’est fâché de tuer un serpent. Prahlada Maharaja dit que: modeta sādhur api vṛścika-sarpa-hatya (SB 7.9.14). Il dit que: “Mon père était comme un serpent, vṛścika, un scorpion. Donc, en tuant un serpent ou un scorpion personne n’est malheureux. Donc, mon Seigneur, ne sois pas en colère. Maintenant tout est fini, mon père est fini.” Donc, c’était. Mais les śāstra disent encore que même dans votre maison, si il y a un serpent, voyez qu’il n’est pas de manque de nourriture. C’est le communisme spirituel. Ils sont maintenant après le communisme, mais ils ne savent pas ce qu’est le communisme. Tout le monde va être pris en charge. C’est le communisme, le véritable communisme. Personne ne devrait mourir de faim. Personne ne devrait manquer de rien dans l’état. C’est le communisme.

This post has already been read 21 times

Sorry, the comment form is closed at this time.