Apr 202017
 

Srimad Bhagavatan 7.9.5 — Mayapur, 25 fevrier 1977

Ne pensez pas que Dieu n’a pas de sentiment, de penser, pas de sentiment. Non, tout est là. À moins qu’il n’ait le sentiment de sympathie en Lui, où avons-nous compris? Parce que tout vient de Dieu. Janmady asya yatah (SB 1.1.1). Athāto brahma jijnasa. Qu’est ce que Brahman? Brahman signifie la source originelle de tout. C’est Brahman. Brhatvāt brhanatvāt.
Donc, si ce sentiment n’est pas là en Dieu, alors comment peut-Il être Dieu, ce sentiment? Tout comme si un petit enfant innocent vient et offre un peu de respect pour nous, nous devenons immédiatement émotionnellement miséricordieux: “Oh, voici un joli enfant.” Alors le Seigneur Kṛṣṇa, Nrsimha-deva, Il est aussi devenu pariplutah, émotionnellement miséricordieux, pas ordinairement miséricordieux, estimant que “Comment cet enfant est innocent.” Donc, avec émotion, utthapya, immédiatement Il l’a relevé: “Mon cher enfant, levez-vous.” Et immédiatement Il a mis Sa main sur la tête. Utthāpya tac-chīrsny adadhāt karāmbujam. Karāmbhuja, mains de lotus, pieds de lotus. Ainsi, ces sentiments sont là. Et Il voulait… Parce que ce garçon était perplexe qu’une telle grande murti vienne des colonnes, et le père, le gigantesque père, est mort, naturellement, il a l’esprit un peu perturbé. Ainsi donc vitrasta-dhiyam krtābhayam: “Mon cher enfant, n’ayant pas peur. Tout va bien. Je suis présent, et il n’y a aucune crainte à avoir. Soyez paisible. Je vais vous donner protection”. Donc, c’est l’échange. Donc, il n’est pas nécessaire de très…, devenir un homme très savant, Védantiste et… Simplement ces choses sont nécessaires: vous devenez innocent, accepter Dieu la Personne Suprême, et tomber à Ses pieds pareils aux lotus – tout est complet. Ceci est voulu: la simplicité. La simplicité. Croyez en Kṛṣṇa. Comme l’a dit Kṛṣṇa, mattah parataram nānyat kiñcid asti dhanañ… (BG 7.7). Croyez-le! Il n’y a pas d’autorité supérieure à celle de Kṛṣṇa.
Et Il dit, man-manā bhava mad-bhakto mad-yājī māṁ namaskuru (BG 18.65). Ceci est l’instruction. Telle est la substance de toute instruction. Croyez en Kṛṣṇa, la Personne Suprême. Voici Kṛṣṇa. Croyez que voici Kṛṣṇa. Un enfant innocent va le croire, mais notre cerveau est si terne, nous allons demander, “En quoi est fabriqué la Divinité, de pierre ou en laiton ou en bois?” parce que nous ne sommes pas innocent. Nous pensons que cette divinité est quelque chose en laiton. Même si c’est du laiton, le laiton n’est-il pas Dieu? Le laiton est aussi Dieu. Parce que Kṛṣṇa dit, bhūmir apo ‘nalo vāyuh kham mano buddhir…, apareyam…, bhinna me prakrtir astadhā (BG 7.4). Tout est Kṛṣṇa. Sans Kṛṣṇa il n’y a pas l’existence. Alors pourquoi Kṛṣṇa ne peut-Il pas apparaître comme Il aime? Il peut apparaître en laiton. Il peut apparaître dans la pierre. Il peut apparaître dans le bois. Il peut apparaître dans un bijou. Il peut apparaître dans la peinture. Tout comme Il peut… C’est tout-puissant. Mais nous devons considérer que “Voici Kṛṣṇa.” Ne pas considérer que “Kṛṣṇa est séparée de cette divinité, et ici nous avons une forme en laiton de la Divinité”. Non. Advaitam acyutam anādim ananta-rupam (Bs. 5.33). Advaita. Il est multi-expensions, mais elles sont toutes une.
Pareillement, il est représenté en Son nom. Abhinnatvān nāma-nāminoh (CC Madhya 17.133). Quand tu chantes le saint nom de Kṛṣṇa, Je ne pense pas que ce soit la vibration sonore et Kṛṣṇa sont différents. Non. Abhinnatvān. Nāma-cintamani-krsnah. Comme Kṛṣṇa est cintamani, de même, Son saint nom est également cintamani. Nāma cintāmanih krsnaś caitanya-rasa-vigrahah. Chaitanya, la pleine conscience, nāma-cintamani-krsnah. Si nous nous associons avec le nom que vous devez savoir, Kṛṣṇa est pleinement conscient de votre service. Vous vous adressez, “eh Kṛṣṇa! Eh Rādhārāṇī! Veuillez m’engager à votre service.” Hare Kṛṣṇa mantra signifie, Hare Kṛṣṇa, “eh Kṛṣṇa, eh Rādhārāṇī, eh l’énergie, voulez-vous bien m’engager à votre service.” Ayi nanda-tanuja patitam kinkaram mam visame bhavāmbudhau. C’est l’enseignement de Chaitanya Mahaprabhu. “O mon Seigneur, Nanda-tanuja…” Kṛṣṇa devient très heureux lorsque vous vous associez avec Son nom, Ses activités, avec quelques dévots. Il n’est pas impersonnel. Kṛṣṇa n’a pas de nom, mais quand Il traite avec Son dévot, il y a un nom. Tout comme Kṛṣṇa traiter avec Nanda Mahārāja, de la pantoufle en bois de Nanda Mahārāja… Yaśodāmayī demanda à l’enfant Kṛṣṇa – vous avez vu la photo – “Pouvez-vous apporter la pantoufle de votre père” “Oui!” Il l’a immédiatement prise sur la tête. Vous voyez? C’est Kṛṣṇa. Donc, Nanda Mahārāja est devenu très heureux: “Oh, ton fils est très agréable. Il peut supporter une telle charge.” Donc, cette traite.
Par conséquent Chaitanya Mahaprabhu s’adresse à Kṛṣṇa, ayi nanda-tanuja: “O Kṛṣṇa, qui est né hors du corps de Nanda Mahārāja…” Tout comme le père est la personne, le corps donnant les semences, le père qui donne la semence, de même, Kṛṣṇa, bien qu’Il est à l’origine de tout, mais encore, Il est né de la semence de Nanda Mahārāja. C’est Kṛṣṇa-līlā. Ayi nanda-tanuja patitam kinkaram mam visame bhavam-budhau (CC Antya 20.32, Śikṣāṣṭaka 5). Chaitanya Mahaprabhu ne s’est jamais adressé à Kṛṣṇa, “O le Tout-Puissant.” C’est impersonnel. Il dit, ayi nanda-tanuja, limité, “le fils de Nanda Mahārāja.” Fils de Nanda Mahārāja. Donc, c’est la bhakti. Il est illimité. Tout comme Kunti était surprise, quand elle pensait que Kṛṣṇa avait peur de Yaśodāmayī. Ce verset vous savez. Donc, il était…, elle a été surprise que “Kṛṣṇa, qui est si exalté et grand que tout le monde a peur de Lui, mais Il avait peur de Yaśodāmayī”.
Donc cela peut être apprécié par les dévots, pas la… La classe athée des hommes ou des non-dévots ne peut pas comprendre. Par conséquent Kṛṣṇa dit, bhaktyā mām abhijānāti (BG 18.55). Seuls les dévots, pas d’autres. Les autres, ils n’ont pas l’admission dans ce royaume, de comprendre. Si vous voulez comprendre Kṛṣṇa ce n’est que par la bhakti. Ni la connaissance ni le yoga ni karma ni jñāna, rien – rien ne peut vous aider. Simplement un dévot. Et comment devenir un dévot? Comment c’est facile? Voiyez ici Prahlāda Mahārāja, un enfant innocent, simplement offrir ses hommages. Et Kṛṣṇa a également demandé, man-manā bhava mad-bhakto mad-yājī māṁ namaskuru (BG 18.65). Si vous faites sincèrement ces quatre éléments – toujours penser à Kṛṣṇa… Hare Kṛṣṇa, Hare Kṛṣṇa, Kṛṣṇa Kṛṣṇa, Hare Hare, (dévots se joignent à chanter) Hare Rama, Hare Rama, Rama Rama, Hare Hare. Donc, c’est la pensée de Kṛṣṇa, man-mana. Et vous pouvez vous en tenir à ce principe de Hare Kṛṣṇa mantra si vous êtes un dévot sincère. Sans être dévot sincère, c’est très difficile. Ce sera fastidieux. Mais nous devons pratiquer. Abhyasa-yoga-yuktena (BG 8.8).

This post has already been read 56 times

Sorry, the comment form is closed at this time.