Apr 202017
 

Srimad Bhagavatan 7.9.4 — Mayapur, 18 fevrier 1977

Prabhupāda: Donc, cette qualification, pur dévot, fait un mahā-bhāgavata. Mais il y a des étapes. Le mahā-bhāgavata dès la naissance, c’est appelé nitya-siddha. Ils sont éternellement siddha, parfait. Ils viennent dans un but. Donc Prahlāda Mahārāja est venu à cet effet, que les démons, même s’il est son père, il lui donnerait tant de problèmes parce qu’il est conscient de Kṛṣṇa. Ceci est l’instruction. Prahlāda Mahārāja a voulu montrer cela par l’ordre de Kṛṣṇa. Hiranyakasipu vint aussi – comment devenir un ennemi de Kṛṣṇa; et Prahlāda Mahārāja est venu, en spectacle, pour montrer comment devenir un dévot. Ce qui se passe.
Donc mahā-bhāgavata… Kaniṣṭha-adhikari, madhyamâ-adhikari et mahā-bhāgavata, ou uttama-adhikari. Kaniṣṭha-adhikari, au début, ils doivent apprendre à adorer très parfaitement la Divinité. Selon l’instruction des śāstras, selon l’instruction du guru, il faut apprendre à adorer Dieu.
arcāyām eva haraye yaḥ
pūjāṁ śraddhāyehate
na tad-bhakteṣu cānyeṣu
sa bhaktaḥ prākṛtaḥ smṛtaḥ
(SB 11.2.47)
Mais il faut faire l’avance. C’est l’avancement du service de dévotion. Simplement nous restons coincés dans le culte de la Divinité, nous ne nous sentons pas pour d’autres – na na cānyesu tad-bhakta – vous ne savez pas s’il est dévot, comment l’adorer, alors nous restons kanistha-adhikari. Et madhyamâ-adhikari signifie qu’il doit connaître sa position, la position des autres, la position de dévot, la position de Dieu, et c’est madhyma-adhikari. Īśvare tad-adhīnesu bāliśesu dvisatsu ca (SB 11.2.46). Il aura quatre types de vision: Bhagavan, īśvara; tad-adhīneṣu, il est celui qui est à l’abri de Bhagavan – ce qui signifie dévot – īśvare tad-adhīneṣu; baliśu, des enfants innocents, tout comme ces enfants, Balisa, arbhakahet dvisatsu, envieux. Un madhyamâ-adhikari peut voir ces quatre personnes différentes, et il les traite différemment. Qu’est-ce que c’est? Prema-maitri-krpopeksā. Īśvara, à aimer Dieu, Kṛṣṇa, prema. Et maitri. Maitri signifie faire ami. Celui qui est dévot, nous devrions faire ami avec lui. Nous ne devrions pas être jaloux, nous devrions nous en faire un ami. Maitri. Et innocent, tout comme ces enfants, Krpa – pour leur montrer la miséricorde, la façon dont ils vont devenir dévot, comment ils vont apprendre le chant, la danse, leur donner à manger, leur donner l’éducation. C’est ce qu’on appelle krpa. Et enfin, upeksā. Upeksā signifie ceux qui sont envieux, ne pas y aller, ne pas les fréquenter. Upeksā. “Non, laissez-le…”
Mais mahā-bhāgavata, il ne fait pas de upeksā. Il aime même ceux qui sont dvisatsu. Tout comme Prahlāda Mahārāja. Prahlāda Mahārāja, son père était très, très envieux. Pourtant, Prahlāda Mahārāja a refusé d’accepter une bénédiction pour son avantage personnel, mais il pria le Seigneur Nrsimha-deva d’excuser son père, que “Mon père a…” Il n’a pas demandé quoi que ce soit de personnel. Mais encore, il savait que “Tout au long de ma vie, mon père avait joué le rôle d’un ennemi, offensé dans la… (pause) Donc, c’est l’occasion. Je prie Dieu d’excuser mon père”. Alors Kṛṣṇa savait. Son père était déjà excusé. Parce qu’il est le père de Prahlāda Mahārāja, il est déjà bénie. Ce n’est pas une chose ordinaire d’avoir un tel gentil fils. Donc dès que Prahlāda Mahārāja demanda à Nrsimha-deva de “bien vouloir excuser mon père,” ainsi il a immédiatement dit: “Non seulement votre père – son père, son père, son père, tout le monde est délivré.” Donc, nous devrions prendre une leçon de Prahlāda Mahārāja que si un enfant devient un dévot dans la famille, il est le meilleur enfant, le meilleur. Il donne le meilleur service à la famille. Mais les vauriens, ils prennent le contraire, que “Mon fils est devenu dévot. Ramenez-le par la déprogrammation, par enlèvement. “Les gens sont tellement coquin. Vous voyez? Ils ne prennent pas un grand avantage que “Mon fils par chance est devenu un dévot. Toute ma famille sera délivré.” Mais ils n’ont aucune connaissance. Ils n’ont pas de cerveau. C’est pourquoi je dis que c’est pas un lavage de cerveau, c’est le don de cerveau. Ils n’ont pas de cerveau. (Rires) Alors, prenez cela très au sérieux et faites le bien. Merci beaucoup.
Dévots: Jaya!

This post has already been read 30 times

Sorry, the comment form is closed at this time.