Jul 162017
 

Bhagavad Gita 2.20 — Hyderabad, 25 novembre 1972

Indien: Oṁkāra-svarūpa. Mais je veux savoir qui est le Seigneur Śiva, Viṣṇu et Brahmā? Sont-ils tous les trois des dieux?

Prabhupāda: Oui. Ils sont l’expansion de Dieu. Tout comme la terre. Et puis, de la terre viennent les arbres, le bois. Et puis, dans l’arbre, vous pouvez mettre le feu. Il devient de la fumée. Puis vient le feu. Lorsque vous obtenez le feu, vous pouvez utiliser celui-ci pour travailler. Donc tout est un, mais… Le même exemple: de la terre, le bois; à partir du bois, la fumée; de la fumée, le feu. Mais si vous voulez travailler le feu est nécessaire, même si tous ces éléments ne font qu’un. De même, il ya des demi-dieux, Brahma, Vishnou, Mahesvara. Donc, si vous voulez obtenir quelque chose, alors vous devez aller au feu, Vishnu, sattama, sattva-guna. Il s’agit du processus. Bien qu’ils soient un, votre travail peut être complet avec Vishnu, pas avec les autres. Quel est mon travail? Mon travail consiste à sortir de l’emprise de la matière. Donc, si quelqu’un désire être libre de cette emprise de la matière, il doit se réfugier auprès de Vishnu, pas auprès des autres.

Indien: Veuillez me dire ce qu’est le désir? Tant que le désir est là, nous ne pouvons pas réaliser Dieu. Et la réalisation de Dieu est aussi un désir.

Prabhupāda: Désir signifie désirs matériels. Si vous pensez que vous êtes indien et que votre désir est de faire progresser votre pays… Ou tant de désirs. Ou si vous êtes un homme de famille. Ce sont donc tous des désirs matériels. Tant que vous êtes prisonnier des désirs matériels, alors vous êtes conditionné par la nature matérielle. Dès que vous pensez que vous êtes votre… vous n’êtes pas indien ou américain, vous n’êtes pas un brahmane ou Vaiṣṇava, brahmane ou ksatriya, vous êtes serviteur éternel de Krishna, c’est ce que l’on appelle le désir purifié. Le désir est là, mais il faut purifier le désir. C’est ce que j’ai expliqué tout à l’heure. Sarvopādhi-vinirmuktam (CC Madhya 19.170). Ce sont des upādhis. Supposons que vous êtes dans un manteau noir. Cela signifie-t’il que vous êtes un manteau noir? Si vous dites… Si je vous demande: “Qui êtes-vous?” Si vous répondez: “Je suis un manteau noir,” est-ce la bonne réponse? Non. De même, nous sommes dans un vêtement, un vêtement américain ou indien. Donc, si quelqu’un vous demande: “Qui êtes-vous?” “Je suis Indien.” C’est une fause identification. Si vous dites, “Aham Brahmasmi,” c’est votre identification réelle. Cette réalisation est nécessaire.

Indien: Comment puis-je obtenir…?

Prabhupāda: Cela nécessite, euh, vous devez aller… Tapasā brahmacaryeṇa (SB 6.1.13). Vous devez vous soumettre au principe. Adau shraddhâ tatah sādhu-sango ‘tha bhajana-kriya (SB 6.1.13). Vous devez accepter le processus. Ensuite, vous comprendrez.

Indien: Mais hier il y avait (indistinct), il y avait un dévot, il a renoncé à ce monde, il est allé dans la forêt, et il chantait le nom de Sri Krishna, ceci et cela. Mais il était, en quelque sorte un yogi. Comme ça, mais il a dévelopé de l’amour pour un petit daim. Donc, au moment de la mort, il a pensé au daim, et dans sa naissance suivante, il est devenu un daim. Il n’avait donc pas de désir intentionnel, mais d’une façon ou d’une autre il est venu dans ce…

Prabhupāda: Non, il avait un désir. Il pensait au daim. Il avait un désir.

Indien: Nous pensons à tant de choses…

This post has already been read 8 times

Sorry, the comment form is closed at this time.