May 072017
 

Srimad Bhagavatan 7.9.6 — Mayapur, 26 fevrier 1977

Dans la Bhagavad-gîtâ il est dit,
bhūmir āpo ‘nalo vāyuḥ
khaṁ mano buddhir eva ca…
bhinnā me prakṛtir aṣṭadhā
(BG 7.4)
Ces personnes matérialistes – scientifiques, physiciens et autres spéculateurs – ils ont affaire à ces éléments, la matière – terre, eau, feu, air, éther, à l’esprit, la psychologie, ou, peu avancée, l’intelligence, mais pas plus. Ils y sont confrontés dans leur université, les collèges, les établissements d’enseignement. Ils sont préoccupés par ces éléments, matériel. Ils n’ont pas la connaissance spirituelle. Krishna a dit… Nous recevons des informations de la Bhagavad-gîtâ, apareyam: “Ces huit éléments, ils sont inférieurs.” Par conséquent, parce qu’ils sont aux prises avec cette nature inférieure seulement, leur connaissance est inférieure. Ceci est un fait. Ce n’est pas que j’accuse. Non, c’est la… Ils n’ont aucune information. Grand, grand professeur, ils disent que ce corps est terminé… “Corps fini” signifie pañcatva-prāpta. Ils ne savent pas qu’il existe un autre corps, un corps subtil – l’esprit, l’intelligence, l’ego. Ils ne le savent pas. Ils pensent cette terre, eau, air, feu, éther, c’est beaucoup… “C’est fini. Je vois, soit vous brûler le corps ou enterrer le corps, fini, fini tout. Et où est autre chose? “Alors, ils n’ont aucune connaissance. Donc, ils n’ont aucune connaissance même du corps subtil, la terre, l’eau, qui porte l’âme, et que vont-ils connaître de l’âme?
Alors Krishna donne des informations dans la Bhagavad-gîtâ, apareyam: “Ces éléments, même l’esprit, l’intelligence, l’ego,” bhinna, “ils sont Mon énergie séparée, énergie séparée. Et, “apareyam,” cette dernière est inférieure. Et il y a une autre nature supérieure.” Apareyam itas tv viddhi me prakrtim parā. Parā signifie “supérieur”. Maintenant, ils peuvent se demander: “Qu’est-ce que c’est? Nous connaissons ces éléments seulement. Qu’est-ce que l’autre, l’énergie supérieure?” Jiva bhūtah maha-baho, clairement dit: “qui vit…” Et ils pensent qu’il n’y a pas d’autre énergie supérieure à l’exception de ces huit éléments matériels ou cinq éléments. Par conséquent, ils sont dans l’ignorance. C’est pour la première fois, ils ont une certaine connaissance, la Bhagavad-gita telle qu’elle est, et de ce que peuvent-ils savoir, qu’il en existe une autre, l’énergie supérieure, qui est jiva-bhūtah. L’entité vivante qui déplace le corps, est l’énergie supérieure. Ils n’ont donc pas d’informations, ni ne tentent de comprendre ce qu’est l’énergie supérieure dans leurs universités ou institution. Par conséquent, ils sont mudha, mūḍhas. Ils peuvent être très gonflés de leur soi-disant connaissances, mais selon les connaissances védique ils sont mūdhas. Et si on ne peut pas comprendre l’énergie supérieure, Prakrti, la nature, alors comment on peut comprendre Dieu? Cela n’est pas possible. Là encore, les relations entre Dieu et l’énergie supérieure, qui est la bhakti. C’est très difficile. Manusyānām sahasresu kaścid yatati siddhaye (BG 7.3). Siddhaye signifie de comprendre que l’énergie supérieure. C’est siddhi. Et après cela, on peut comprendre Krishna.
C’est donc très difficile, surtout en cette ère. Mandah sumanda-matayo (SB 1.1.10). Ils sont… Mandah signifie qu’ils ne sont pas intéressés, ou même qu’ils sont peu intéressés, ils sont très lents. Ils ne comprennent pas que ce soit de la connaissance de premier choix. Et d’abord, vous devez savoir, athāto brahma jijnasa, c’est la connaissance supérieure. Ce qui est nécessaire. Mais tout le monde la néglige. Il n’y a aucune curiosité même surquelle est cette chose qui se déplace dans ce corps. Il n’y a aucune enquête. Ils pensent automatiquement, par la combinaison de la matière… Ils persistent encore sur ce point, et quand vous contestez, “Vous prenez ce produit chimique et préparer la force de vie”, ils diront: “Je ne peux pas le faire.” Et qu’est-ce que c’est? Si vous ne pouvez pas le faire, alors pourquoi vous parlez comme un insensé, que “La combinaison de la matière ou des produits chimiques donne la vie”? Vous prenez les produits chimiques… Notre Dr Svarupa Damodara à l’Université de Californie, un grand professeur est venu à une conférence sur l’évolution chimique, et il a contesté immédiatement, que “Si je vous donne les produits chimiques, pouvez-vous produire la vie?” Il a dit, “je ne peux pas.” (Rires) Donc, c’est leur position. Ils ne peuvent pas le prouver. Ils ne peuvent pas le faire.

This post has already been read 55 times

Sorry, the comment form is closed at this time.