Oct 112017
 

Srimad Bhagavatam 02.01.01-2 – New York

Quoi qu’il en soit, le chant est de si bon augure. Chaitanya Mahāprabhu a donné sa bénédiction, ceto-darpaṇa-mārjanaṁ bhava-mahā-dāvāgni-nirvāpaṇam (CC Antya 20.12). Nous souffrons dans ce monde matériel parce que nous ne sommes pas purifiés de notre compréhension ou de notre cœur. Le cœur n’est pas nettoyé. Donc, ce chant nous aidera à purifier le cœur.

śṛṇvatāṁ sva-kathāḥ kṛṣṇaḥ
puṇya-śravaṇa kīrtanaḥ
hṛdy antaḥ stho abhadrāṇi
vidhunoti suhṛt satām
(SB 1.2.17)
Le chant est si beau que dès que vous commencez à chanter, ou à entendre parler de Kṛṣṇa – le chant est également entendre à propos de Kṛṣṇa – donc immédiatement le processus de nettoyage commence, ceto-darpaṇa-mārjanaṁ (CC Antya 20.12). Et dès que notre cœur est purifié, bhava-mahā-davāgni-nirvāpaṇam, alors nous devenons libres du feu ardent de cette existence matérielle. Donc ce chant est tellement de bon augure, alors Parīkṣit Mahārāja ici, Śukadeva Gosvāmī dit, varīyān eṣa te praśnaḥ kṛto loka-hitaṁ nṛpa (SB 2.1.1). Dans un autre endroit aussi, Śukadeva Gosvā, Sūta, Sūta Gosvāmī dit, yat kṛtaḥ kṛṣṇa-sampraśno yayātmā suprasīdati. Quand les grandes personnes saintes à Naimiṣāraṇya ont demandé à propos de Kṛṣṇa, il a répondu comme ça. Yat kṛtaḥ kṛṣṇa-sampraśnaḥ: “Parce que vous avez posé des questions sur Kṛṣṇa, cela va nettoyer votre cœur, yenātmā suprasīdati. Vous sentirez un bonheur très transcendantal, un confort, dans votre coeur”.

Donc varīyān eṣa te praśnaḥ kṛto loka-hitam (SB 2.1.1). Loka-hitam. En fait, notre, ce mouvement s’agit des activités les plus importantes pour le bien-être de la société humaine, loka-hitam. Ce n’est pas une entreprise. Les affaires signifie que mon hitam, à mon avantage seulement. Ce n’est pas comme ça. C’est l’affaire de Kṛṣṇa. L’affaire de Kṛṣṇa veut dire que Kṛṣṇa est pour tout le monde; donc l’affaire de Kṛṣṇa est pour tout le monde. Donc nous accueillons à tous. Il n’y a aucune distinction. “Venez ici et chantez,” loka-hitam. Et un sādhu, une personne sainte doit toujours penser à loka-hitam. Voici la différence entre sādhu et l’homme ordinaire. L’homme ordinaire, il ne pense qu’à lui-même, ou “l’expansion de soi”, pour la famille, pour la communauté, pour la société, pour la nation. Ce sont tous de l’égoïsme élargi. Élargi. Quand je suis seul, je pense à mon seul avantage. Quand je suis un peu grandi, je pense à mes frères et sœurs, et quand je suis un peu avancée, je pense à ma famille. Un peu plus avancée, je pense à ma communauté. Un peu plus avancée, je pense à mon pays, à ma nation. Ou je peux penser à toute la société humaine, à l’échelle internationale. Mais Kṛṣṇa est si grand que Kṛṣṇa inclut tout le monde. Non seulement la société humaine, la société animale, la société des oiseaux, de la société de la bête, la société de l’arbre-tout. Kṛṣṇa dit, ahaṁ bīja-pradaḥ pitā (BG 14.4): “Je suis le père qui donne la semence de toutes ces formes.”

This post has already been read 15 times

Sorry, the comment form is closed at this time.