Sep 232018
 

Srila Prabhupada apparut en ce monde le lendemain de l’anniversaire de Krishna, en 1896, à Calcutta.

En 1922, à Calcutta, Srila Prabhupada rencontre pour la première fois son maître spirituel, Srila Bhaktisiddhanta Sarasvati Thakura, qui lui demande immédiatement: ” Tu es un jeune homme intelligent. Tu devrais prêcher le message du Seigneur Caitanya en langue anglaise.” Cette requête dirigera toute la vie de Srila Prabhupada.

Bien que Srila Prabhupada ait, dans son cœur, accepté Bhaktisiddhanta Sarasvati Thakura comme son Maître spirituel, ce n’est qu’en 1932 qu’il devient officiellement le disciple initié de Srila Bhaktisiddhanta. Entre-temps, Srila Prabhupada a commencé un commerce prospère de produits pharmaceutiques pour subvenir aux besoins de sa famille.

En 1936, alors que Bhaktisiddhanta s’apprête à retourner auprès de Krishna, Srila Prabhupada écrit à son maître spirituel : “Comment puis-je vous servir?”. Srila Bhaktisiddhanta lui répond : ” Je suis certain que tu peux exprimer notre pensée et nos arguments en langue anglaise. J’ai grand espoir que tu deviennes un très bon prédicateur”. Srila Prabhupada comprend alors que c’est la mission de sa vie. Il commence de se préparer.

En 1944, pendant la Seconde Guerre Mondiale, alors que le papier se fait rare, Srila Prabhupada commence sa revue, Back To Godhead (Le Retour à Dieu), encore publiée aujourd’hui. Pour payer les frais d’imprimerie, il collecte des donations. Il la rédige, la révise et en fait lui-même la mise en page (elle avait alors le format d’un journal). C’est également lui-même qui s’occupe de la vente.

En 1950, il quitte son foyer pour dédier sa vie à la prédication. En 1959, il prend l’ordre du sannyasa, le renoncement total à la vie matérielle. Il écrit très bientôt un commentaire en trois volumes du premier chant du Srimad-Bhagavatam. C’est à nouveau lui-même qui rédige ces livres, les révise, en corrige les épreuves, achète le papier et les fait imprimer et relier. Il les vend lui-même ensuite aux libraires et agents commerciaux des grandes villes de l’Inde.

Srila Prabhupada n’a pas oublié l’ordre de son Maître spirituel. Il connaît aussi la promesse de Sri Caitanya Mahaprabhu. Un jour viendra ou les saints noms du Seigneur seront chantés dans chaque ville et village du monde. Il trouve ainsi la détermination pour aller prêcher en Amérique. Il est convaincu que si les Américains prennent la conscience de Krishna, les autres pays du monde suivront leur exemple.

Il obtient un billet gratuit sur le Jaladuta, un cargo de la Scindia Steamship Corporation, et après un voyage pénible de 35 jours (Srila Prabhupada aura deux crises cardiaques durant sa traversée de l’océan), il arrive à New York. Plus tard il raconte: ” Je ne savais même pas si je devais tourner à droite ou à gauche.”

Les six premiers mois sont difficiles. Il habite ici et là. Pour finir, il loue une petite devanture de magasin au 26, Second Avenue, dans le Lower East Side de New York. Le Lower East Side n’est pas un quartier des plus recommandables. C’est pourtant là que quelques âmes sincères trouvent graduellement refuge aux pieds pareils au lotus de Srila Prabhupada, qu’ils appellent affectueusement “Swamiji”.

Très bientôt, Srila Prabhupada rassemble les plus intéressés parmi ces chercheurs spirituels. Ils vont au jardin public Thompkins Square Park. Srila Prabhupada y organise la première réunion de chant en plein air (sankirtan) qui se soit jamais produite en dehors de l’Inde. Les passants sont stupéfaits devant ces jeunes gens en pleine extase.

Les processions chantantes deviennent bientôt régulières, et les premiers dévots sont initiés par Srila Prabhupada. En juillet 1966, Srila Prabhupada enregistre officiellement l’Association Internationale pour la Conscience de Krishna, et commence à développer son infrastructure pour répandre le message de Krishna dans le monde entier. Srila Prabhupada relance sa revue Back To Godhead (“Le Retour à Dieu”), que les dévots nouvellement initiés distribuent dans les rues.

Srila Prabhupada organise régulièrement des réunions de chant et donne des conférences pour les personnes désireuses de comprendre et qui s’assemblent sur le pas de la porte. Il distribue toujours du prasadam (nourriture consacrée), et très bientôt commence les premiers festins du dimanche.

Quand les dévots de New York ont acquis une certaine stabilité dans leurs pratiques spirituelles, Srila Prabhupada va à San Francisco pour établir le mouvement sur la côte Ouest des Etats Unis. De nombreux hippies deviennent membres de son mouvement et contribuent à répandre les principes de paix et d’amour spirituel dans la société. Puis, Srila Prabhupada envoie ses disciples dans d’autres parties du monde pour prêcher et y établir des centres pour la conscience de Krishna. Leur prédication commence à Londres, puis continue à Berlin, puis en Inde, ainsi que dans de nombreuses villes à travers les Etats Unis. Ils ouvrent un centre à Paris en 1971 et une communauté rurale près de Valençay, dans l’Indre, en 1974.

Srila Prabhupada quitte ce monde en 1977. En onze années de prédication en Occident, il a ouvert 108 centres, écrit 51 livres, fait huit fois le tour du monde et initié 5000 disciples. Il a créé la plus importante société d’édition du monde dans le domaine de la littérature védique (The Bhaktivedanta Book Trust), un institut de prédication scientifique (The Bhaktivedanta Institute), et de nombreux autres organismes pour assurer la continuation du mouvement.

This post has already been read 65 times

Sorry, the comment form is closed at this time.