Jul 172017
 

Bhagavad Gita 2.23 — Hyderabad, 27 novembre 1972

yasyaika-niśvasita-kālam athāvalambya
jīvanti loma-vilajā jagad-aṇḍa-nāthāḥ
viṣṇur mahān sa iha yasya kalā-viśeṣo
govindam ādi-puruṣaṁ tam ahaṁ bhajāmi
Donc c’est là, ce début de la compréhension spirituelle, que l’esprit, l’Esprit Suprême, ne peut pas être coupé en morceaux. Nainaṁ chindanti śastrāṇi nainaṁ dahati pāvakaḥ. Maintenant, essayez de comprendre. Nous pensons, les scientifiques modernes, ils pensent qu’il ne peut y avoir de vie sur le globe solaire. Non, il y a de la vie. Nous en avons les informations dans la littérature védique, qu’il y a de la vie. Il y a aussi des êtres humains comme nous. Mais ils sont faits de feu. C’est tout. C’est parce que nous avons une expérience minuscule sur “Comment un être vivant peut-il vivre dans le feu?” Pour répondre à ce problème, Kṛṣṇa dit que nainaṁ dahati pāvakaḥ. (À part:) Pourquoi êtes-vous assis là? Venez ici. Nainaṁ dahati pāvakaḥ. L’âme spirituelle ne peut être brûlée. Si elle avait été brûlée, alors selon notre système Hindou, nous brûlons le corps, alors l’âme est brûlée. En fait, les athées pensent comme cela, que lorsque le corps est brûlé, tout est fini. De grands, grands professeurs, ils pensent comme cela. Mais ici, Kṛṣṇa dit, nainaṁ dahati pāvakaḥ: “Elle n’est pas brûlée.” Sinon, comment existe-t-elle? Na hanyate hanyamāne śarīre (BG 2.20). Tout est très clairement indiqué. L’âme ne brûle pas, ni peut-elle être coupée en morceaux. Alors: na cainaṁ kledayanty āpaḥ. Elle n’est pas humidifiée non plus. Elle ne peut pas être mouillée au contact de l’eau. Maintenant dans le monde matériel, nous constatons que tout, quelque soit sa solidité… Comme la pierre ou le fer, il peut être coupé en morceaux. Il y a des machines ou des instruments différents. Cela peut être coupé… Tout peut être découpé en morceaux. Et tout peut être fondu aussi. Cela nécessite seulement un différent niveau de température, mais tout peut être brûlé et fondu. Ensuite, tout peut être humidifié, peut être mouillé. Mais ici, il est dit, na cainaṁ kledayanty āpo na śoṣayati mārutaḥ: elle ne peut pas s’évaporer non plus. C’est l’éternité. Cela signifie qu’aucune condition matérielle ne peut affecter l’âme. Asaṅgo ‘yaṁ puruṣaḥ.

Dans les Védas, il est dit cette entité vivante est toujours sans contact avec le monde matériel. C’est seulement une couverture. Elle n’est pas en contact. Tout comme mon corps, le présent, ce corps, bien qu’il soit couvert par la chemise et le manteau, il n’y est pas rattaché. Ce n’est pas mélangé. Le corps reste toujours séparé. De même, l’âme reste toujours séparée de ce voile matériel. C’est tout simplement à cause de divers plans et désirs qu’il fait pour régner sur la nature matérielle. Tout le monde peut le voir.

This post has already been read 8 times

Sorry, the comment form is closed at this time.