Sep 302018
 

L’alcool et la grossesse ne font pas bon ménage. Un enfant au moins naît chaque jour au Canada avec les symptômes du Syndrome de l’alcoolisme fœtal. Cela peut lui être fatal.

Depuis plusieurs années, les chercheurs en médecine s’intéressent aux effets de l’usage de l’alcool par la mère sur la croissance et la santé général de l’enfant, pendant la grossesse. Santé Canada tente de sensibiliser les femmes enceintes à ne pas consommer d’alcool.

Le Syndrome de l’alcoolisme fœtal affecte environ 3 enfants par 1000 naissances dans les pays industrialisés. Au Canada, au moins un enfant naît chaque jour avec les symptômes provoqués par la boisson alcoolisée et ce nombre serait plus élevé chez les autochtones.

Selon Santé Canada l’usage de l’alcool peut amener des difficultés à apprendre, une déficience d’attention, inaptitude à contrôler la colère, l’hyperactivité, un médiocre jugement et la difficulté à trancher des problèmes. Ces difficultés peuvent à leur tour porter à l’abus d’alcool et de drogues.

Naître en ce monde matériel n’est pas une partie de plaisir. Pendant des mois, le foetus humain vit à l’étroit dans l’obscurité de la matrice, souffrant beaucoup. Il est bousculé par les mouvements brusques de sa mère et sent constamment la pression qu’exerce sur lui l’amnios aux dimensions réduites, qui entoure son corps dans la matrice. Ce sac étroit contraint l’enfant à prendre constamment une position recourbée. De plus, il est tourmenté par la faim et la soif et des parasites affamés de la cavité abdominale irritent en maints endroits sa peau délicate. Les Védas expliquent que l’expérience de la naissance est si atroce qu’elle efface de la mémoire toute trace de vie antérieure qui aurait pu y subsister. Nous sommes loin de la croyance populaire qui veut nous faire croire, que nous pénétrons dans le sein douillet d’une femme, où protégés contre toute agression extérieure, nous nous pelotonnons confortablement jusqu’à ce que nous naissions sortant ainsi du refuge que nous offrait notre mère. Il est difficile de prendre naissance alors ne compliquons pas davantage la vie du foetus en consommant de l’alcool.

La vie commence au moment de la conception lorsque l’âme spirituelle entre dans le sein de la femme; par sa présence, le corps graduellement se développe et, éventuellement, naît de la mère. Il faut devenir conscients que l’enfant à l’intérieur de la mère est bien vivant. C’est pourquoi la mère consciente de Krishna passera plusieurs heures, chaque jour à lire les Écritures et à réciter le maha mantra. Lors de la grossesse ceci atténuera les souffrances de l’enfant dans son corps et le rendra plus paisible pendant son développement, en lui donnant l’opportunité de développer une conscience spirituelle.

This post has already been read 62 times

Sorry, the comment form is closed at this time.