Oct 052018
 

Effet de souffle:
Quel que soit le type de bombe utilisé, la plus grande partie des dégâts qu’elle provoque résulte de l’effet de souffle. Car, outre les éventuels incendies qui peuvent apparaître, c’est la très rapide dilatation des matériaux de la bombe qui produit une impulsion haute pression appelée onde de choc qui se propage rapidement vers l’extérieur de l’engin. Dans l’air, cette onde de choc est appelée souffle parce qu’elle est semblable à un ouragan et est accompagnée de vents extrêmement violents. Les dommages sont causés par les forts vents qui persistent après le passage de l’onde.

Le rayon de la zone endommagée s’accroît exponentiellement avec la puissance de la bombe. Explosant à une hauteur optimale, une bombe de 10 mégatonnes sera 1000 fois plus puissante qu’une bombe de 10 kilotonnes, alors que le rayon de son souffle sera lui 10 fois plus grand.

Effets thermiques:
Les très hautes températures atteintes dans une explosion nucléaire résultent de la formation d’une masse de gaz incandescent ressemblant à une boule de feu. Un flux thermique est émis par la boule de feu et se propage sur une large zone, mais avec une intensité décroissante en fonction de l’éloignement. La quantité de chaleur reçue à une certaine distance d’une explosion nucléaire dépend de la puissance de la bombe et de l’état de l’atmosphère. Le rayonnement thermique peut provoquer des brûlures sur la peau. Le rayonnement thermique peut lui aussi mettre le feu à des matériaux secs ou inflammables et des incendies peuvent se propager si des conditions favorables sont réunies. Sous certaines conditions réunies à Hiroshima, plusieurs feux localisés se sont combinés pour atteindre l’ampleur d’un incendie de forêt. La chaleur dégagée a provoqué un puissant courant d’air ascendant qui a généré des vents violents vers le centre de l’incendie. Ces vents ont attisé les flammes et transformé la zone en brasier où tout ce qui était inflammable a été détruit.

Radiations nucléaires:
Après l’explosion sous-marine expérimentale de Bikini de 1946, une radioactivité intense a duré plusieurs mois dans l’eau et sur les navires qui avaient reçu le déluge d’eau “activée”. Parmi les substances radioactives provoquées par l’explosion d’une bombe à fission, une est très proche du calcium. Elle est hautement cancérigène et se fixe, comme lui aux os du corps humain. C’est pour cette raison qu’une guerre nucléaire serait forcément aussi biologique, bien que des efforts soit fait dans la création de bombes “propres”. Si une explosion nucléaire se produit près de la surface, de l’eau ou de la terre est emportée dans le champignon atomique et contaminée par les résidus radioactifs de la bombe. La matière contaminée commence à retomber au bout de quelques minutes et continue pendant environ 24 heures, arrosant plusieurs milliers de km2. Cela constitue les retombées initiales, qui représentent un risque immédiat pour les vies humaines.

Effets sur le climat:
A côté des dommages dus au souffle et aux radiations, une confrontation nucléaire entre des nations pourrait avoir un effet catastrophique sur le climat. Cette hypothèse, proposée dans une publication d’un groupe international de scientifiques en décembre 1983, est connue sous le nom de “théorie de l’hiver nucléaire”. Selon ces scientifiques, l’explosion de moins de la moitié des têtes nucléaires des Etats-Unis et de la Russie rejetterait d’énormes quantités de poussières. La couche d’ozone pourrait être affectée, favorisant des dégâts supplémentaires à long terme du fait de l’absence de filtration des rayons ultraviolets du soleil.

Tous les pays du monde se sont lancés dans la course aux armements nucléaires; des armes atomiques sont pointées sur toutes les grandes villes de la terre. Réalisant le danger, les grandes puissances tentent maintenant d’organiser des conférences internationales pour l’amoindrir. Là où nul ennemi ne se déclare, il n’y a aucun besoin de telles armes. Il n’est d’ailleurs pas normal qu’une société civilisée se crée tant d’ennemis. Des conflits peuvent toujours exister entre individus, mais la civilisation moderne est si démoniaque qu’elle a réussi à opposer entre elles toutes les nations. Si bien que pour entrer n’importe où, il faut un passeport, un visa, un rapport médical, un certificat de vaccination, un permis de travail, et combien d’autres formalités encore. Les pays modernes n’ont aucun sens de l’honneur et de coexistence pacifique. La seule chose à laquelle ils excellent vraiment est la guerre. C’est pourquoi nous enseignons la philosophie védique. Dès que l’on réalise la nature spirituelle de tous les êtres, on devient heureux et paisible. Voilà comment percevoir l’unité de tous les êtres, qui seule nous fera goûter la paix.

Les hommes ont voulu rejeter Dieu et ont naturellement développé les traits propres au matérialisme: l’envie et la convoitise. Ils se croient maîtres du monde, oubliant que le maître absolu, le possesseur suprême est Dieu, Sri Krishna. Si tous reconnaissent la suprématie de Dieu, envie et convoitise disparaîtraient, mais ces esprits infirmes sont plein d’un illusoire sentiment de possession, dont ils ignorent l’extrême danger qu’il représente.

This post has already been read 44 times

Sorry, the comment form is closed at this time.