Oct 062018
 

Dans l’univers matériel, nous savons par expérience que nous ne pouvons pas emporter nos biens avec nous lorsque nous passons d’une vie à l’autre. Même si j’ai des millions en banque, je perdrai tout en mourant. Mon argent ne m’accompagne pas par-delà la mort; il reste à la banque, et c’est quelqu’un d’autre qui en profitera. Il n’en va pas de même pour la vie spirituelle. Même si nos efforts spirituels sont minimes, nous en emportons les fruits avec nous, et dans notre prochaine vie nous reprenons notre progression là où nous l’avions laissée.

“Le renonçant, le vrai yogi, est celui qui s’acquitte de ses devoirs sans s’attacher aux fruits de ses actes, et non celui qui n’allume pas de feu ni n’accomplit aucun devoir.” (B.g., 6.1) Tout le monde agit en vue d’obtenir un certain résultat. On peut d’ailleurs se demander à quoi cela servirait d’agir si l’on n’en attendait aucun résultat? Tout travailleur exige un salaire ou une forme de rémunération quelconque en échange de ses services. Mais Krsna stipule ici qu’il est possible d’agir par seul sens du devoir, sans attendre de récompense en retour. Et celui qui agit dans cet esprit est un véritable renonciateur ou sannyasi.

This post has already been read 43 times

Sorry, the comment form is closed at this time.