Apr 202017
 

Srimad Bhagavatan 7.9.2 — Mayapur, 12 fevrier 1977

Pradyumna: Traduction – “La déesse de la fortune, Laksmiji, était invitée à se présenter devant le Seigneur par tous les demi-dieux présents, qui, en raison de la peur ne pouvaient pas le faire. Mais elle n’avait encore jamais vu une forme si merveilleuse et extraordinaire du Seigneur, et donc elle ne pouvait pas s’approcher de Lui.”
Prabhupāda:
sākṣāt śrīḥ preṣitā devair
dṛṣṭvā taṁ mahad adbhutam
adṛṣṭāśruta-pūrvatvāt
sā nopeyāya śaṅkitā
(SB 7.9.2)
Alors Sri, Laksmi, elle est toujours en compagnie de Narayana, Bhagavan. Laksmi-Narayana. Partout où est Narayana, il y a Laksmi. Aiśvaryasya samāgrasya vīryasya yaśasah śriyaḥ (Vishnou Purana 6.5.47). Śriyah. Alors Bhagavan, Dieu, la Personne Suprême, est toujours fort des six opulences: aiśvarya, richesses; samāgrasya, toutes les richesses… Personne ne peut rivaliser avec Lui. Ici, dans le monde matériel il y a une concurrence. Vous avez mille, j’ai eu deux mille, un autre homme a trois mille ou trois millions. Personne ne peut dire: “Voici la fin: J’ai l’argent.” Non, ce n’est pas possible. Il doit y avoir de la concurrence. Sama urdhva. Sama signifie “égal”, et urdhva signifie “le plus”. Donc, personne ne peut devenir égal avec Narayana, et personne ne peut être supérieur à Narayana. C’est devenu une mode de nos jours, ce daridra-narayana. Non. Daridra ne peut pas être Narayana, ni Narayana ne peut-être daridra, parce que Narayana est toujours accompagné par Sri, Laksmiji. Comment peut-il être daridra? Ils sont fabriqués par une imagination folle, aparadha.
yas tu nārāyaṇaṁ devaṁ
brahmā-rudrādi-daivataiḥ
samatvena vikṣeta
sa pāṣaṇḍi bhaved dhruvam
(CC Madhya 18.116)
Les Sastras disent: yas tu nārāyanam devam. Narayana, le Seigneur Suprême… Brahma-rudrādi daivataih. Quoi que vous disiez de daridra, même si vous égalez Narayana avec de tels grands, grands demi-dieux comme Brahma ou comme le Seigneur Siva, si vous observez que: “Narayana est aussi bon que Brahma ou Siva,” samatvena vikseta sa pāsandi bhaved dhruvam, immédiatement il est un pāsandi. Pāsandi signifie le plus malheureux. C’est l’injonction sastrique. Yas tu narayanam devam brahma-rudrādi-daivataih samatvena.
Donc, cela est devenu une mode, d’égaliser Narayana avec tout le monde. C’est de cette façon que la culture de l’Inde a été démantelée. Narayana ne peut pas être égalé. Narayana dit personnellement dans la Bhagavad-gîtâ, mattah parataram nānyat kiñcid asti dhananjaya (BG 7.7). L’autre mot utilisé est: asamaurdhva. Personne ne peut être égal à Narayana, Vishnou-tattva. Non. Om tad visnoh paramam padam sada paśyanti sūrayah (RG Veda 1.22.20). C’est un Rg mantra. Visnoh padam paramam padam. Bhagavan s’adressa à Arjuna: param brahma param dhama pavitram paramam bhavan (BG 10.12). Paramam bhavan. Donc cette imagination pāsandī tue l’avancement de quiconque dans la vie spirituelle. Mayavada. Mayavada. Ainsi donc Chaitanya Mahaprabhu a strictement interdit de s’associer avec les Mayavadis. Mayavadis bhāsya śunile haya sarva-nasa (CC Madhya 6.169): “Toute personne qui est associée à un Mayavadi, sa vie spirituelle est terminée.” Sarva-nasa. Mayavadi haya krsne aparādhi. Vous devriez être très, très soigneux afin d’éviter ces coquins de Mayavadis. Il ne peut y avoir une telle chose comme “Narayana est devenu daridra.” C’est impossible.
Donc, Narayana est toujours associée à sāksāt srih. Sri, surtout ici, Sri, Laksmiji, c’est mentionné qu’elle est constamment associée à Narayana. Cette expansion de Sri est à Vaikunthaloka. Laksmi-sahasra sata-sambrahma sevyamānam.
cintāmaṇi prakara-sadmasu kalpa vṛkṣa
lakśāvṛteṣu surabhīr abhipālayantam
lakṣmī sahasra-śata sambrahma-sevyamānaṁ
govindam ādi-puruṣaṁ tam ahaṁ bhajāmi
(Bs. 5.29)
Non pas seulement Sri, Laksmi, mais Laksmi-sahasra-sata. Et qu’elles servent le Seigneur, sambrahma sevyamānam. Nous prions Laksmiji avec sambrahma, “Mère, donne-moi un peu d’argent. Donnez-moi une petite faveur, je pourrais être heureux.” Nous adorons Sri. Pourtant, elle ne reste pas, Sri. Un autre nom de Sri est Cañcalā. Cañcalā, elle est dans ce monde matériel. Aujourd’hui, je peux être millionnaire; demain je peux être mendiant dans la rue. Parce que chaque opulence dépend de l’argent. Donc, l’argent, ici personne ne peut avoir fixé en haut. Cela n’est pas possible. Parce que Sri est si instable, ils adorent le Seigneur avec sambrahma, avec respect. Nous pensons ici, “Laksmi peut pas aller loin”, mais là, Sri pense, “Krishna ne peut pas aller loin.” C’est la différence. Ici, nous craignons que Laksmi puisse disparaître à tout moment, et ils ont peur que Krishna puisse aller loin. Il s’agit de la différence. Donc, comme Krishna, comme Narayana, comment peut-Il être daridra? Tout cela n’est qu’imagination.

This post has already been read 27 times

Sorry, the comment form is closed at this time.