Sep 282018
 

Les hommes de science aiment discréditer les Védas en affirmant qu’ils sont l’oeuvre de superstitieux aborigènes. Mais quel genre d’aborigènes étaient-ils pour écrire en une langue si parfaite dans sa grammaire, sa composition, sa poésie, et sa métrique que douze années d’études sont requises pour la maîtriser? Quel genre d’aborigènes qui, il y a plusieurs milliers d’années, formulèrent un découpage du temps qui allait de 1/10000 de seconde jusqu’à la durée totale de l’existence de l’univers? Quel genre d’aborigènes qui purent décrire, il y a des milliers d’années, toutes les planètes que les savants modernes n’ont que récemment découvertes? Où est l’homme de science qui peut, de nos jours, décrire parfaitement le processus de la conception, telle qu’il se déroule dans le ventre de la mère, ce que firent pourtant les soi-disant aborigènes védiques? Comment ces sauvages ont t’il pu classer et énumérer dans les Védas toutes les différentes espèces vivantes: 8,400,000, au total? Comment se peut-il que les Védas oeuvres douteuses de sauvages aborigènes, contiennent des informations systématiques concernant la musique, la médecine, l’art, la politique, l’architecture, l’art de la guerre et la psychologie? Comment ces aborigènes pouvaient-ils même savoir lire ou écrire, encore moins décrire l’atome et l’énergie atomique? Comment ont-ils pu décrire l’orbite des planètes, leur taille, leur éclipse et la taille de l’univers? Comment ont ils pu décrire l’âme distincte et l’Âme Suprême, Dieu?

Si Krsna est le Dieu aborigène des Hindous, pourquoi un savant du calibre d’Openheimer lui porta-t-il son attention en étudiant la Bhagavad-gita, par Lui énoncée? Pour Einstein, Schopenhauer, Kant, Hegel, Emerson, Thoreau, Schweitzer et nombre de savants, tous plus importants et brillants, lurent-ils les Écritures védiques et plus spécialement la Bhagavad-gita, si ces dernières ne sont que livres de superstitions et d’idées dérangées de sauvages aborigènes?

Les Védas sont des livres de connaissance, originellement donnés par le Seigneur au début de la création, et préservés intactes par la transmission d’une succession disciplique de tradition védique, que vous ignorez malheureusement totalement?

Les scientifiques, seraient mieux de se réserver un peu de temps pour examiner sincèrement les Védas sur leur propre mérite et non par des préjugés nés de spéculations et expériences limitées et imparfaites. Ils aiment affirmer qu’il n’est pas dans les usages de la science d’apporter des preuves à des choses qui n’existent pas. Mais, nous constatons que les soi-disant savants sont très occupés à essayer de prouver la non existence de Dieu. S’il n’existe pas, donc, pourquoi s’en préoccuper? Les lois de la logique veulent qu’on ne puisse concevoir ce qui n’existe pas. Et si un être inexistant est inconcevable, pourquoi même en discuter, positivement ou négativement? De nombreux soi-disant savants sont atteints d’une singulière phobie: il semble ne pas pouvoir s’arrêter de parler de Dieu, qui, selon eux n’existe pas. Nous pouvons constater que le but de leur recherche scientifique est de justifier leur rébellion contre l’autorité de Dieu et des Écritures, en essayant de trouver, à la vie et à la création, une autre cause, une autre raison d’être. Bien que de tels savants aimeraient croire que la vie soit venue de substances chimiques internes, personne n’a pu observer une telle hypothèse. Par suite, une science fondée sur de telles croyances ne peut être qu’une science de crapules et d’imbéciles.

Que les hommes de science mélangent leurs produits et créent la vie! Qu’attendent t’ils? Ils affirment: “C’est comme ceci, c’est comme cela”, pourquoi donc ne peuvent ils pas produire la vie? La lumière du soleil est accessible à tous, la terre est présente, comme l’eau, l’air, le feu et tous les autres ingrédients; tous les jours Dieu crée la vie. À quoi bon tous leurs discours s’ils ne peuvent recréer la vie? Ils ne peuvent même mettre fin à la vieillesse, à la maladie ou à la mort. Leurs paroles ne sont que vides inepties. Ils ne peuvent rien mais osent parler et affirmer que la vie vient de produits chimiques. Qu’ils prennent leurs substances chimiques et se sauvent de la vieillesse, de la maladie et de la mort.

Ces savants seront désespérément entraînés et forcés de recommencer une autre vie de lutte matérielle marquée par la naissance, la vieillesse, la maladie et la mort. Mais s’ils chantent ou récitent simplement: Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare, ils pourront être sauvés et échapper à ce grand combat du cycle des morts et renaissances. C’est, nous l’espérons, ce qu’ils feront.

This post has already been read 71 times

Sorry, the comment form is closed at this time.