Sep 242018
 

L’être vivant qui s’enlise dans des activités matérielles va s’attacher de façon excessive à son corps matériel. Jusqu’à sa dernière heure, ses pensées se porteront sur son corps et sur les êtres qui lui sont reliés. Il demeure ainsi pleinement absorbé dans une conception corporelle de l’existence, si bien qu’à l’instant de la mort, il répugne à quitter son corps.

On voit parfois qu’une personne se trouvant sur le point de mourir demeure dans un état de coma pendant plusieurs jours avant de quitter son enveloppe charnelle. Ce serait, par exemple, le cas d’un être vivant qui aurait grand plaisir à occuper un corps de premier ministre ou de président, mais qui, comprenant qu’il va devoir renaître comme un chien ou un porc, se refuse à abandonner son corps. C’est alors qu’il demeure dans un état comateux pendant plusieurs jours avant de mourir.

Srimad-Bhagavatam, 4.29.

This post has already been read 34 times

Sorry, the comment form is closed at this time.